Minimum Vital

Rock Progressif depuis 1982

Guitare Classique Alhambra (2012)

Guitare Classique Alhambra

Guitare Classique Alhambra

La guitare classique à cordes nylon est, définitivement, mon instrument favori. Peut-être parce qu’elle permet de se perdre totalement dans la musique, de voyager seul et très loin, peut-être aussi parce que je suis tombé amoureux en 1978 de l’intro de guitare de Blood On The Rooftops de Genesis par Steve Hackett, ou parce que j’ai été marqué à jamais par l’album Climage du grand guitariste bordelais Philippe Cauvin. Quoi qu’il en soit, j’ai toujours aimé ce défi qui consiste à composer et jouer véritablement de la guitare classique de façon autonome et polyphonique. Je veux dire : pas se contenter de faire des arpèges ou du picking sur des cordes nylon, mais bien composer et jouer des pièces complexes et contrapuntiques où la main droite a tous les rôles : mélodie, ligne de basse, accords. Je ne prétends bien sûr pas rivaliser avec les guitaristes dits classiques (je n’ai pas été au conservatoire et suis autodidacte), mais j’ai essayé de forger au cours des années un style et une technique particulière qui exprime une facette plus intime et sombre de la « vital musique », où la musique ancienne, mais aussi des influences exotiques comme la musique flamenco peuvent parfois se faire entendre, ainsi qu’on peut l’écouter sur l’album Pierrots & Arlequins. Les albums de Minimum Vital ont par ailleurs souvent contenu des pièces pour guitare classique seule : ainsi Porte Sur L’Eté sur Sarabandes ou bien Prélude aux Oiseaux tristes sur Esprit d’Amor… Après avoir joué pendant de nombreuses années sur une guitare classique Takamine électro acoustique de bonne facture, mais un peu légère au niveau du son, j’ai eu la chance d’acheter en 2012, par l’intermédiaire d’une amie guitariste professeur de conservatoire, cette superbe guitare Alhambra dont le son est plein, généreux, idéal…

Vidéo: "Dans les Chateaux"